• Accueil
  • > nouvelle
  • > Le combat pour la démocratie:La nécessaire implication.

Le combat pour la démocratie:La nécessaire implication.

Commentaire au sujet de l’article intitulé: »Agir ou mourir » 

 

A  Mr Djamaledine BENCHENOUF 

 

Bravo! Vous avez dis ce que j’ai sur le cœur et de quelle façon

En effet,limiter notre réaction à faire le constat de faillite et du régime et d’une société victime de ses contradictions,de son immobilisme et de ses velléités  en se contentant de déterminer les implications dans le désastre national dans lequel il serait tout aussi malhonnête de récuser notre propre responsabilité de ne pas avoir eu le courage et l’esprit de s’opposer à tous les dépassements en temps utile et avec toute la rigueur voulue, quoique nécessaire pour dissiper les doutes qui subsistent encore à ce propos en tant que préalable à notre âpre combat pour une vraie indépendance qu’on a jamais connue, ne doit pas être une fin en soi. Notre incapacité à évoluer dans le sens de remettre en cause le joug des néocolonialistes pour prendre notre destin en main et se complaire dans le rôle d’observateurs est une démission de notre propre avenir qui est non seulement l’expression de la dégradation de l’esprit mais un aveu de faiblesse de notre part au crédit de l’oligarchie au pouvoir. 

 

-Notre action qui est le prolongement de cette approche doit s’inscrire dans le cadre d’une stratégie qui adopte les moyens pacifiques de riposte et privilégie le pragmatisme comme véhicule de nos principes dans le processus du changement. Cette méthode a le double mérites de nous rendre plus insinuants en parlant un langage accessible à tous et qui s’adapte aux exigences de notre lutte afin de rallier par la conviction le plus de monde possible à notre cause;ce qui permettra au citoyen de faire une saine lecture pour être mieux imprégné de notre projet d’une part et de déjouer la stratégie de ce régime odieux d’exploiter les éventuelles méprises de notre part pour renverser la vapeur à sa manière par tromper l’opinion publique en mettant à contribution les conflits sociopolitiques et une société livrée à elle-même et en mal de leader si on venait à opter pour la violence comme moyen d’expression et d’action. 

 

       -notre action qui nécessite la mobilisation de tous surtout de ceux qui sont les victimes directes ou indirectes de ce régime fasciste ,préconise compte tenu de la complexité de notre situation une intervention en plusieurs temps: 

      

        1)-Accentuer les compagnes de mise à nu en utilisant l’antenne des chaînes TV à large audience surtout celles suivies en Algérie(El-djazeera,El-hiwar,TF1,etc..)en vue de désavouer publiquement et sans relâche la voyoucratie au pouvoir et  ses larbins au service du colonialisme et l’ampleur du complot ourdi contre toute une nation  depuis 1958 et dont l’aboutissement eut lieu en cette sinistre date du 11 janvier 1992 en tachant d’apporter pour cela les justifications nécessaires .On y gagnerait en crédibilité de pouvoir convaincre l’opinion publique de la fiabilité de ce projet et de la sincérité de nos intentions. C’est le jeu des ex-officiers supérieurs de l’armée et de ceux qui furent proches des cercles de décisions,qui l’ont déjà fait et qui doivent persévérer dans cette voie, en raison de ce qu’ils sont les mieux placés pour être entendus et ce pour la priver de l’outil de propagande et de désinformation auquel elle a pris l’habitude d’y recourir. Le facteur d’embrigadement psychologique est un atout majeur et demeure un facteur déterminant pour créer ce bouleversement dans les esprits pour inciter les  gens à adhérer au consensus du changement,preuve est de constater que la junte militaire au pouvoir a mis plus de trois décennies au chapitre de parachever son plan de destruction du pays. C’est la raison pour laquelle très nombreux sont ceux qui refusent d’admettre la responsabilités des autorités dans la tragédie nationale par ce que la logique de la version officielle veut qu’elle soit imputable à « l’intégrisme- terroriste »;ce qui est somme toute partiellement juste. Et ils ont leurs raison. Etant privés d’accès à toutes les vérités et soumis pendant plusieurs décennies au martèlement  idéologique des médias du socialisme dévastateur de Boumediene,ils n’ont d’autres perspectives que de s’inféoder à l’autorité publique pour finir par devenir réticent voire récalcitrants à toutes formes de dialogues qui touchent à la crédibilité du discours officiel perçu par beaucoup comme une fatalité. Cet état de fait fit qu’au lieu de conjuguer leurs efforts pour faire face aux défis ,les gens se sont engagés dans des conflits d’opinions sans enjeux qui ne font que le jeu malsain des rentiers du système allant jusqu’à s’entretuer occultant ainsi les problèmes de fond. 

 

        -2)-La mise en place de fondations bénévoles dont la finalité sera de prendre en charge une jeunesse sujette à toutes les provocations et en déperdition ballottée entre les promesses gouvernementales creuses et  les dures réalités quotidiennes en s’inspirant de l’expérience du Fis afin de ne le pas la laisser à la merci du plus offrant pour l’instrumentaliser par les procédés démagogiques à l’accomplissement des sales besognes en exploitant l’état de dénuement dans laquelle il l’a acculée et l’empêcher de reconquérir la scène politique et récupérer ses anciennes méthodes à travers la création d’une armée de supplétifs sous la fallacieuse dénomination « société civile » pour désigner les éléments  bon gré mal gré à sa solde. Un type au ventre creux est loin de se constituer soldat par ce que tout simplement il est susceptible à toutes les tentations et est non condamnable. 

 

        -3)-disposer d’un projet de société avec prédominance du volet économique et auquel une large diffusion devra lui être réservée à soumettre au débat général afin de permettre de juger aussi bien de nos intentions que de nos actes surtout de nos aptitudes à trouver à brève échéance une issue à la crise du logement et du chômage ,deux volets de la vie quotidienne qui focalisent toutes les attentions et tous les espoirs . Ceci ne sera possible qu’après abrogation des lois scélérates et anticonstitutionnelles et la levée de l’état d’exception qui, à en croire les déclarations du régime, n’a plus de raison d’être parce que le terrorisme qui les a motivées est à sa phase résiduelle. Ce projet sera notre charte pour introduire les transformations politiques,économiques et sociales susceptibles de dissiper les cauchemars d’une gouvernance apocalyptique sur fond de souffrances,de larmes et de douleurs qui aura duré soixante ans. 

 

        -4)-N’admettre  que les candidatures d’adhérence dont la sincérité et le dévouement de leurs dépositaires sont établis afin d’éviter l’infiltration du collectif et par suite son implosion en tirant la leçon des erreurs commises par le FLN et le FIS que seul les statistiques intéressaient. 

Le changement qui interviendra inéluctablement dans un proche futur n’est que question de volonté,de sacrifices et de patience. 

 

Gloire à nos martyrs,à bas les traîtres et vive l’Algérie ! 

Auteur:HAMMANA 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Laisser un commentaire